8

En b

r Ef • Maintenant le mandataire judiciaire a une responsabilité civile et financière,

choses qu’il n’avait pas avant.

Le Code Civil français a mis en place un cadre juridique destiné à protéger les personnes majeures lorsque la dégradation de leurs facultés physiques ou mentales pourrait nuire à leurs intérêts et/ou à leur patrimoine. A ce titre, la législation française favorise l’entraide familiale. Tout cela se tra- duit par des droits et devoirs pour chacune des parties.

INTERVIEW : 3 questions à Frédérique ANDREUX, mandataire judiciaire

1.La réforme de 2007 a apporté des modifications à cette profession. Qu’est- ce qui a changé pour vous ?

Le Code Civil a changé. Le majeur protégé a été placé au centre de la mesure. Avant on devait seulement s’assurer de la santé financière de la personne. Maintenant elle doit être placée au centre d’un projet, on doit faire attention à ses besoins et à ses attentes. On doit veiller à ce qu’il comprenne parfaitement le sens de la mesure de protection et le faire participer, lui remettre l’état de sa situation financière et la lui expliquer. Maintenant le mandataire judiciaire a une responsabilité civile et financière, choses qu’il n’avait pas avant.

2.Comment êtes-vous désignée ?

On adresse d’abord une demande d’agrément à la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS). Puis c’est le procureur de la République qui nous nomme en fonction du nombre de dossiers que l’on a. Le protégé peut également demander un mandataire particulier ou le refuser. De la même manière, le mandataire peut choisir d’accepter ou de refuser le dossier. Ensuite à tout moment, pendant la mesure de protection, il est possible de changer d’avis. C’est très souple. Il faut avant tout que la personne vive au mieux la mesure de protection. Elle n’a pas à subir sa situation mais à la comprendre.

3.Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon mandataire judiciaire ?

Aucune et toutes à la fois! Savoir être à l’écoute, savoir faire face à des situations toujours différentes puisque chaque personne est différente, être humain. Je pense que tout le monde peut faire ce métier.